Les Archives

-A A +A

Collecte nationale, les 10 et 11 mars 2017

Nous recherchons des bénévoles pour renforcer nos équipes dans les magasins partenaires 

Cette opération est cruciale pour les Restaurants du Cœur car, contrairement à une idée reçue, les Restaurants du Cœur ne reçoivent rien de la Banque Alimentaire. Nous sommes totalement indépendants et les collectes organisées deux fois par an (une collecte nationale et une collecte départementale) sont une de nos principales sources d’approvisionnement en denrées alimentaires et en produits d’hygiène.

Il est possible de postuler pour y participer comme bénévole ou comme responsable d’équipe via le site dédié http://collecte.restosducoeur.org/ 
ou contacter Martine, référente Collecte pour le département du Bas-Rhin au 0647226336.

Liste des magasins partenaires

 

Partager

Les familles en maraude

Depuis le début de l’hiver,  nous rencontrons lors de nos maraudes à Strasbourg de plus en plus de familles qui se retrouvent dans la rue.

Lundi 15 février 2016 et il est minuit passé. La température extérieure est bien en dessous de zéro, et cela fait quelques heures déjà que nous tournons lors de notre maraude hebdomadaire lorsque, nous recevons un signalement par le 115. Plusieurs familles (au moins 1 adulte et un enfant)  nous attendent place Kléber, au coeur du centre-ville. 

Rencontrer “ces familles” est toujours délicat, non par crainte de leur comportement ou d’un danger quelconque pour nous mais par crainte de ne pouvoir les aider, et de les laisser eux en danger. Nous nous heurtons à une règle mathématique : une moyenne de six familles rencontrées  pour quatre hébergements possibles

Avant même de commencer nous savons que nous allons en laisser à la rue. 

Lorsque nous arrivons à Kleber, six familles nous attendent.

A peine sortie de la voiture, nous nous retrouvons “encerclés” par ses parents qui cherchent à mettre leurs enfants à l’abri du froid. 

Cette image est toujours impressionnante, de voir une collègue de maraude adossée à la voiture et entourée d’une vingtaine de personnes qui lui tendent leurs cartes d’identités pour demander un logement.

On s'organise. Deux d’entre nous recensent les familles pour appeler le 115, les trois autres proposent en parallèle de la soupe et du pain, en tentant de distraire les enfants pour les faire patienter. 

Le plus souvent, il s’agit de réfugiés en fin de droit dont les enfants sont scolarisés et parlent un français impeccable…des enfants qui la journée vont à l’école et le soir, tous les soirs doivent trouver un endroit où dormir. 

 Nous nous retrouvons ainsi dans cette situation insoutenable de choisir quels enfants vont dormir au chaud, et quels enfants dormiront dehors.

Nous proposons ainsi un hébergement pour quatre familles, et arnachons tant bien que mal les deux “familles restantes” (deux mères célibataires avec leurs filles de respectivement cinq ans et douze ans) de manteaux, bonnets, écharpes et autres pulls. 

Après avoir parlé pendant trente minutes avec les parents, et joué pendant autant de temps avec leurs enfants, nous regardons s’éloigner ces 2 mères avec leur petites filles dans la nuit en remontant dans notre camionette chauffée.

Nous les avons retrouvés la semaine suivante…. Et celles d’après…

Que va-t-il se passer quand viendra les beaux jours et le printemps, le nombre de place d’hébergement d’urgence pour les familles va passer de quatre à … zéro. 

Partager

La Maraude des Restos du Coeur

Le lundi, toute l’année une quinzaine de bénévoles se relaie pour sillonner les rues de Strasbourg de 19h30 à minuit (voir plus) pour aller à la rencontre des personnes les plus  en rupture qui par  pudeur, par peur des contacts, par manque de moral, de force physique ou par ignorance ne viennent ni au bus ni à l’accueil de jour et ne se rendent pas dans les centres de distribution

En période hivernale, le dispositif est renforcé et notre équipe maraude un dimanche par mois de novembre à mars.

Une fois les 2 véhicules récupérés rue de l’Ardèche, le départ se fait de la Fringale après avoir chargé le matériel préparer par l’équipe de la Fringale.

Les équipes, formées de 3  à 5 bénévoles, rencontrent chaque semaine entre 50 et 70 personnes vivant dans la rue et  leur propose une soupe, un café, des vêtements chauds, une couverture et des produits d’hygiène.

Les bénévoles essaient de rétablir ou de maintenir un contact social par le dialogue, un sourire, un peu de chaleur humaine en prêtant une oreille attentive et sans jugement à leurs amis de la rue.

Quelques places de nuit sont mises à la disposition des maraudes afin de pouvoir héberger en urgence des personnes dont la situation sur le moment est inquiétante.

Les personnes accueillies sont des hommes, des femmes isolés ou en couple mais aussi des familles avec des enfants de tout âge.

La maraude des Restos du Cœur travaille étroitement avec d’autres acteurs de la rue, tels que le 115 mais aussi Médecins du Monde, la Croix Rouge, l’Odre de Malte, CCAS de la Ville de Strasbourg qui assurent les autres maraudes de la semaine.

Partager

Les bus du Coeur à Strasbourg

 

Depuis 1995 à Strasbourg, les bus du Cœur vont à la rencontre des gens de la rue. 
L’accueil est inconditionnel, sans aucun critère d’accès.
Nos 2 bus, offerts et entretenus par la CTS : Un bus de distribution des repas chauds et un bus vestiaire/bibliobus.
Nous avons une équipe de 3 chauffeurs avec leur permis poids lourds (suite à leurs transformations les bus n’assurent plus les transports en commun, le permis poids lourds est le seul requis)

Le bus de distribution des repas chauds :
Un repas chaud complet est servi sur plateau.

Lundi et mercredi, 
toute l’année (sauf en août), 
de 19 heures à 21 heures, 
Place de La Bourse à Strasbourg.

A l’intérieur du bus, 15 places pour manger debout
A l’arrière un espace où 4 bénévoles préparent les plateaux-repas.
A l’extérieur du bus, 4 bénévoles servent le café, le thé, le chocolat chaud et l’indispensable soupe.
C’est un espace de discussion, d’échange. On distribue également des billets pour aller au cinéma ou voir des matchs.

En moyenne 180 repas par soirée.

2 bénévoles restent au point de départ de la soirée, le restaurant social, La Fringale.
Ils servent une vingtaine de 20 repas pour des personnes en hébergement du 115.

De retour à la Fringale, avant de finir la soirée avec un petit débriefing, les bénévoles ont encore à décharger, nettoyer et ranger le matériel.


Le bus vestiaire/bibliobus :

Une fois par mois, 
D’octobre à juin, 
le troisième vendredi du mois,
Place de la Bourse, 
de 19 heures à 21 heures.

Au cours du mois précédent, 12 bénévoles ont collecté et trié des vêtements et des livres.

Le jour J nous chargeons le bus, équipé en placards et penderies, 
où nos produits sont rangés par sexe et taille.

Environ 75 personnes sont au lieu de rendez-vous Place de La Bourse.
Moitié hommes, et pour l’autre moitié les femmes et enfants, 
Nous distribuons des numéros par ordre d’arrivée. 
5 ou 6 bénévoles dans le bus prennent en charge les personnes une à une et les guident dans leur choix.

Dans la mesure des stocks, les personnes accueillies ont la possibilité de repartir avec un article de chaque catégorie de vêtements.
En même temps, les personnes qui patientent à l’extérieur du bus boivent un café et peuvent se servir en livres et revues.

La saison 2014-2015 a représenté :

  • environ 18 000 repas chauds servis
  • plus de 700 personnes habillées
  • environ 500 livres et revues distribués

Au total environ 65 bénévoles sont répartis en équipes sur le lundi et le mercredi toutes les semaines, et le vendredi une fois par mois.
Les 65 bénévoles des bus remercient chaleureusement les bénévoles de la Fringale pour leur soutien sans faille, les bénévoles du dépôt pour la gestion de nos stocks d’habits et de livres, et enfin la CTS pour l’entretien bénévole de nos bus.

Partager

L’entrepôt du Bas-Rhin en chiffres

 

Cela fait 2 ans 1/2 que nous sommes dans nos nouveaux locaux, 8 rue de l’Ardèche à Strasbourg.
De 750 m² (lorsque nous étions place de la gare à Schiltigheim) nous sommes passés à1700 m².
Ouvert 6 jours sur 7de 6h00 à 12h00, pendant 52 semaines.

"Les 40 bénévoles effectuent en un an 27 300 heures de bénévolat."

Ils ‘ramassent’ (1) 161 magasins par semaine (Auchan, Simply, Lidl, Super U, Carrefour...), 8 boulangeries tous les matins.
Depuis mi-juin 2015 ils ont collecté 150 tonnes de dons occasionnels (Schmitt, Scofel, Charcuterie de la Brûche...)
Ils réceptionnent les camions à l’entrepôt,
Ils préparent les livraisons pour les centres du Bas-Rhin.
Ils livrent les 19 centres du Bas-Rhin et le restaurant social La Fringale.
Pendant 60heures / bénévole durant 4 jours, ils participent à la Collecte Nationale des Restos dans les grands magasins.
Ils trient les collectes et les dons.

"Environ 2000 tonnes de marchandises transitent par le dépôt en un an."

Notre flotte : 8 véhicules de 3,5 tonnes et un camion de 13 tonnes.

En hiver de décembre à mars, les produits du national sont livrés par 2 véhicules de l’Eurométropôle pour les centres localisés au sein de l’ Eurométropôle (les lundi mercredi et jeudi).
Tandis que les centres hors-Eurométropôle sont livrés par nos véhicules.
D’avril à novembre, tous les centres sont livrés par nos véhicules.

Et encore :

Les bénévoles du dépôt apportent leur aide logistique pour des activités régulières ou occasionnelles organisées par les Restos, ou par d’autres structures, au profit des Restos :

  • La Sortie pêche organisée chaque année pour les gens de la rue
  • Le Repas de l’Assemblée Générale à l’UGC Ciné-Cité
  • La Distribution de boissons et knack au Super U de Gambsheim (un ou deux dimanches en décembre)
  • La Balade du St Nicolas organisé par le quartier des quinze
  • Les Repas de Noël et Nouvel An organisés à la Fringale…

(1) La ‘ramasse’ est un don de nourriture d’un vendeur.

Partager